COMMENT

www.hypnose-energies.com

Comment obtenir le changement et se redonner du choix.

La situation de non choix est la cause à effet d’un ancrage dans un moment particulier de notre vie, ou de celles de nos générations passées, inscrit, engendré dans nos états d’âme et notre carte du monde. Et donc il nous faut retrouver l’origine de cette cause et son sens.

Depuis l’allergie, nos comportements, nos phobies, nos peurs et pourquoi pas nos passions ex. tout semble être en lien à des ancrages, à moins que tout ne soit qu’allergies. Alors dans ce cas, si nous cherchions simplement cet allergène. Qu’en pensez vous ?

Toute chose, même « le non choix » a un sens, sinon la chose n’existe pas, en l’occurrence, et là donc nous aurions le choix.

Pour obtenir un changement, il nous faut d’abord découvrir l’avantage de cette pathologie ou comportement ensuite la raison pour laquelle  il s’est mis en place, cela s’appelle l’intention positive, ensuite le conscientiser,  trouver l’intérêt, et la récompense  d’en effectuer le changement en P N L.et alors simplement là, l’on peut se rééduquer, pour obtenir le changement en toute conscience, et se réapproprier, les capacités d’être de nouveau acteur de sa vie, malgré les stress, ou les drames vécus,

Lors d’un travail thérapeutique nous partons de ;

La cause à effet, ou nous recherchons les différents liens, pour arriver à l’empreinte.Dans tout travail d’intention d’approche et de changement thérapeutique nous retrouvons trois phases bien distinctes, que l’accompagnateur garde en ligne directive intuitive, en rail et support de travail.


Premièrement. Définition de l objectif de la demande du consultant.

Recherche et compréhension lors d’une première séance des conflits et de l’intention positive reliée,  à travers une amnése  en explorant minutieusement, les différentes étapes de l’histoire qui ont structuré le consultant et définie sa carte du monde, tout en s’efforçant de découvrir et de remonter au plus près de l’origine du conflit programmant.

Mettre en conscience mentale l’origine de cette difficulté, par le pourquoi de façon même subjective, et le comment nous nous y prenons pour en arriver à une telle situation.

Il nous faut donc mettre de la conscience sur l’intention ou la croyance positive verrouillant ce non choix, ce comportement, cet état psychique ou physique dans le cadre d’une maladie ou d un quelconque stress ingérable, ingéré dans notre histoire de vie.

Après avoir défini, vérifié et mise en conscience l’état des lieux et la véracité subjective de ce ou ces conflits, il nous est donné de faire une vérification plus précise et écologique avec l’EP ED ECO (état présent/ état désiré/écologie) afin de tisser la trame et une première orientation thérapeutique à suivre.


Deuxièmement. Orientation et définition sommaire  protocolaire de travail dans une complète individualité

Mettre et donner de la conscience à l’inconscient, même si bien des stratégies se sont mises en place de façon limbique, automatique (centre de nos expériences et de nos apprentissages) dans un moment donné  et qui nous ont bien été utiles, ne le sont plus aujourd’hui et maintenant, et il est bon pour nous et notre survie d’adaptation à la vie, de changer.  D’agir avec nos propres choix d’individu qui nous sont propres, sur des expériences toxiques qui parfois bien souvent ne nous appartiennent pas.

Sachant que quelque soit le choix de l’instant tout ceci n’est nullement figé, et peut prendre d’autres orientations à l’encontre de ressentis, d’émotions, traumatismes nouveaux émergeant ou pour des raisons de non écologie, qui pourraient être observés, calibrés et mis a jour lors de cette expérience de du travail  de désengrammage de  cette expérience limitante.

 

Troisièmement. Apprendre à se rééduquer en mettant en place une nouvelle stratégie et un nouveau mode de fonctionnement en se réappropriant le pouvoir nécessaire, utile et juste de nos choix de l’instant. Soit de façon consciente, de façon inconsciente, par sommeil éveillé, ou autre,  en recherchant la récompense et favorisant l’apport de certaines hormones notamment la dopamine, lors de ce changement et de ce nouvel apprentissage plus convenable à notre intégrité, notre individualité qui fait notre identité.

Aussi faire l’expérience de nouvelles stratégies, nouveaux comportements, nouvelles croyances, nouveaux apprentissages, et sans vouloir ou pouvoir changer le passé ou l’histoire de la personne, lui donner la capacité de s’approprier ce qui est bien pour elle, un autre cadre, un autre sens de ce premier conflit programmant afin d’élargir sa carte du monde et d’en modifier sa structure subjective, l’inconscient ne fait pas de différence avec le réel et  le non réel, il traite la nouvelle information comme du vécu ce qui modifie toute la structure de la pensée, du ressenti de l’émotion de l’être lors de cette situation première particulière, et donc de façon limbique automatique, peut traiter un contexte de même coloration, de même ressentis d’ancrage de façon différente et plus adaptée.

Exemple.

Prenons une peur par exemple, en quoi nous est-elle utile cette partie de nous. De quoi veut-elle nous protéger. Qu’elle est l’origine de cette peur qui prend tant de place. Quelle expérience personnelle ou transmise de notre lignée ou du programme de l’espèce  portons nous dans notre ADN cellulaire pour qu’elle soit toujours présente aujourd’hui. Quel message veut elle nous communiquer, et comment le savoir sinon en allant à sa rencontre et le lui demander.

Si elle est encore là c’est qu’elle nous veut du bien, qu’elle nous est fidèle, et donc nous transmettre une information, ce cadeau, cet enseignement, qui nous permet de tirer leçon, et de décider ensuite de faire notre propre choix, et puis si cette partie qui est notre peur est depuis si longtemps présente en nous, pourquoi ne le lui ferions nous pas confiance en lui donnant une autre responsabilité, une autre fonction si elle l’accepte.

Lorsque l’on accompagne un patient on recherche aussi, l’intention positive  de on blocage, ou de sa maladie la «mal à dit » ou les maux qui traduisent les mots que je ne dis pas.

Parfois, en faisant une recherche minutieuse dans la généalogie d’une enfant qui nait avec un bassin atrophié, il n’est pas rare de trouver des femmes violées dans la lignée de femmes à différents étages.   « Au moins cet enfant ne subira pas le même sort ».

On peut remarquer ainsi, que toute chose a un sens, et donc dès qu’il n’y a plus de sens il n’y à plus la chose, voila pourquoi il est important de découvrir le sens de ce qu’il nous arrive, et pourquoi nous avons la capacité de comment nous y prendre pour faire différemment.

Car au moment ou cette partie en nous n’est plus utile aujourd’hui, ou nous a transmis son message, là nous avons le choix de nous y prendre différemment.


Comme un mauvais film de notre vie.

Je vous propose à présent de dérouler le film de votre vie, et pour cela d’être vraiment le personnage l’acteur de ce scenario, bien vous identifier et vous y associé,  et, quand bien même quel que soit les ressentis, vous pouvez constater combien qu’en tant qu’acteur vous resté fidèle au scénario du metteur en scène.

Mais si à présent en plus qu’acteur vous devenez le scénariste, le déroulement, l’orientation et la fin de ce film serait il le même ?

 

Faites en l’expérience, rappelez-vous pour cela la dernière séance de cinéma que vous avez été voir en famille ou seul, ce film pourtant si attrayant qui vous est resté sur une fin amère, Quel titre lui donnez vous aujourd’hui, à présent que vous y pensez en tant que tel.

A quoi vous relie-t-il ?  Quelle émotion, quel ressenti, en quoi vous parle-t-il dans votre histoire ?

 

Quelle issue aimeriez vous lui donner pour qu’il vous soit plus agréable, à quel moment de ce court métrage, vous voulez intervenir ou quel rôle voulez vous vous donner et quel est le personnage qui  va dire ce qui n’as pas été dit, à moins que vous préfériez qu’un autre acteur, d’une autre scène agisse différemment dans ce film, pour que ce scénario prenne une autre direction, est une autre fin, en fait qu’il soit plus acceptable et plus juste pour vous. Oui allez y vous avez tous les droits de faire vos choix et de puiser dans ce réservoir de créativité inconscient ou conscient que vous avez en vous pour redonner un autre sens, une autre compréhension, une autre fin que ce gout déplaisant, injuste qu’est ce premier enregistrement.

Et quand vous avez terminé de réécrire à votre guise, avec ces nouveaux choix, voyez ce qui a changé, et quel titre différent vous lui donnez.

 

De même je vous invite à donner un titre à votre histoire personnelle telle qu’elle est imprimée en vous.

Ensuite de reprendre les même personnages, le même décor de votre histoire, les mêmes lieux, et  vous donner la possibilité, à la fois en tant que scénariste, metteur en scène et acteur, le pouvoir de changer certains dialogues ou couper certaines scènes, comme dans ce film qui ne vous appartenait pas et que pourtant, vous avez fait expérience et eu capacité d’intervenir, d’y changer certaines scènes certaines intonations simplement parfois à certains dialogues, aussi du pareil au même donnez vous le loisir de donner un autre sens, une autre compréhension à ces personnages vivant du film de votre vie, comme il vous appartient.

Oui, ne vous privez pas d’accepter ce plaisir, qu’il vous est possible d’en changer complètement le sens, les ressentis les émotions ou les croyances sans en changer l’essence même profonde, les personnages, le décor, les contextes et les lieux.

Et avec toute votre sensibilité, votre personnalité, votre identité, je vous convie une fois  après avoir changé, recadré, ou simplement visionné de façon floue ou plus éclairante, plus objective, plus précise, plus globale, plus zoomé sur tel ou tel acteur, en faire une fin plus acceptable.

Quel titre choisissez-vous de le lui donner pour en faire sa promotion, et pourquoi pas aussi, pouvoir y prendre du plaisir à le partager avec vos amis, votre famille ou ceux qui vous sont chers.

vidéo détente letraindelavie


Haut de page